Vélosolex S 3800

 

 
Le Vélosolex (marque déposée), plus communément appelé Solex, est un cyclomoteur dont le moteur a été créé par la société de mécanique française Solex. Il en a été produit plus de sept millions, sous plusieurs versions, de 1946 à 1988. En tant que cyclomoteur, il pouvait se conduire en France sans permis et dès l'âge de 14 ans. Légère, rustique et économique, a été très populaire chez les lycéens, les étudiants et les ouvriers. C'était en quelque sorte la 2 cv des cyclomoteurs. La production a été assurée d'abord à Courbevoie puis dans deux autres usines situées à Asniére et Mâcon, avant d'être regroupée en 1975 à St Quentin après le rachat de la marque par Motobécane. Le VéloSolex n'est pas le premier engin à moteur sur la roue avant, ni le premier à disposer d'une transmission par galet. Cependant, une grande industrialisation, permettant un prix très bas, une fiabilité correcte, un entretien simple, etc. ont permis une énorme diffusion de ces modèles. Le modèle emblématique de la marque, le S3800, nommé familièrement le « Solex » et surnommé « la bicyclette qui roule tout seule », est mu par un petit moteur disposé sur la roue avant. Le petit moteur 2 Temps de 49 cm³ de cylindrée, est placé au-dessus de la roue avant, qu'il entraîne directement par un galet. Le démarrage se fait par pédalage ou « à la poussette ». Ce type de conception peut provoquer une usure relativement rapide du pneu, ainsi qu'une transmission peu efficace lorsque le pneu est mouillé, voire un démarrage impossible lorsqu'il a gelé la nuit et que le galet n'a pas été nettoyé la veille de ses traces de boue. Le bloc situé au-dessus de la roue contient aussi le réservoir, l'ensemble du système de transmission et d'allumage, ainsi que le phare. Le tout peut être entouré d'un pare-choc. Le pot d’échappement descend le long de la roue avant. Il n'y a pas de boite de vitesse. L'arrêt du moteur se fait par un Décompresseur en tirant une manette située au guidon. Il n'y a pas de clé de contact. Il n'y a pas non plus de poignée rotative d'accélération mais une manette de décélération. Le freinage est assuré par un frein a patins à l'avant et un petit frein à tambour à l'arrière. La poignée de frein avant est couplée à la commande de décélération du carburateur et de débrayage. Le réglage des freins se fait aisément, sans outils, par enroulement du câble autour d'une clé. La transmission peut être débrayée, le moteur basculé en arrière, de manière à libérer totalement la roue, ce qui facilite l'utilisation du vélosolex en mode bicyclette. Le cadre est dénué de suspensions. Une petite boîte à outil métallique est logée sous le porte-bagage. Le premier VéloSoleX a été vendu en 1946. Depuis cette date, sept millions d'exemplaires ont été vendus en France et à l’étranger. À l'origine, le fabricant préconisait comme carburant un mélange appelé « Solexine ». Distribuée par la société française des pétroles BP, ce mélange d'essence sans plomb pré-dosé à 6 % d'huile, était vendu en bidons d'un litre en général. La consommation modique du VéloSoleX (environ 1,4 l/100 km) La pièce du Vélosolex la plus fragile est le volant magnétique qui se trouve sur la gauche du moteur (et lui donne sa forme cylindrique) : une chute sur cette partie casse net le carter fabriqué en ABS et le volant en aluminium. Aussi, beaucoup de propriétaires de VéloSoleX prennent-ils le pare-chocs chromé optionnel (présent sur certaines photos). Il existait aussi un enjoliveur de montant de selle (aluminium), un repose-pied en aluminium, un tablier (grosse bavette) protégeant des projections de boue, des réservoirs additionnels, des porte-bidons de Solexine, et bien d'autres options trop nombreuses pour être nommées en totalité. le S3800, le modèle emblématique de la marque, sort en 1966, la couleur fait son apparition avec le S3800 luxe et le S3800 super luxe (il existait toutefois déjà des VéloSoleX « export » couleur café, qui étaient vendus aux Pays-Bas, mais non disponibles en France)
 
 
Selectionnez un véhicule ci dessous
 
 
 
Les véhicules des adhérents
solex 3800